Première Partie - Les composants et les effets de la Redbull seule.

Les composants de Redbull

Composition (par canette) :
taurine (1000 mg),
caféine (80 mg)
sucre (glucose, saccharose, acésulfame K : 27 g),
glucuronolactone (0,6 g),
inositol, citrates, colorants, parfums,
vitamines B2 (3 mg),
vitamines B3 (20 mg),
vitamines B5 (5 mg),
vitamines B6 (5 mg),
vitamines B12 (5 micro-g).

Faisons maintenant une description complète des différents composants de Redbull:

Redbull, comme toutes les dernières boissons énergisantes, contient de l'eau gazéifiée. Puisque ces boissons sont fréquemment gazéifiées, il est plus difficile de les boire selon la quantité qui suffit à hydrater les personnes lors de l'effort.

Cette boisson contient évidemment du sucre (saccharose, glucose) à hauteur de 27g pour 25cl ( soit environ 8 morceaux de sucre). Les boissons énergisantes diffèrent des boissons sportives. Étant donné qu'elles renferment des concentrations plus élevées en glucides, il devient plus difficile de les absorber pendant l'exercice, et elles peuvent alors causer des troubles gastriques.

Elle contient aussi de la Taurine (1g); sa concentration dans une canette de Redbull équivaut à environs 5 fois plus qu'il n'en faut à l'organisme pour sa consomation personnelle. La taurine est un acide aminé non essentiel naturellement produit par l'organisme ainsi que par celui de nombreux animaux. Le corps puise dans ses réserves de taurines lors de forte sollicitation physique ou de stress. La taurine est présente dans de nombreux aliments (tel les moules, le poisson ou la volaille); elle est aussi ajoutée dans la plupart des aliments pour bébé car elle sert à la digestion.
propriétés chimiques:
- masse molaire: 125.1 g/mol
-formule brute: C2H7NO3S

Maintenant, parlons du glucuronolactone, une molécule encore assez peu connue a ce jour: on trouve dans cette nouvelle boisson énergisante du glucuronolactone, composant chimique produit naturellement dans le foie humain par le métabolisme du glucose. Dans l’organisme, il se forme naturellement, à partir du glucose, dans le foie et régule la formation du glycogène. Son précurseur immédiat est l’acide glucuronique. Il intervient dans le processus de détoxication du foie par la glucuronidation. Des études sur l’homme indiquent que lorsque la glucuronolactone est administrée par voie orale, elle est rapidement absorbée, métabolisée et excrétée, notamment sous la forme d’acide glucarique. Cependant, une canette de Redbull en contient 500 fois plus que ce dont le corps a besoin.
propriétés chimiques:
- formule brute: C6H8O6
- Masse molaire : 176.1 g/mol

Redbull contient aussi des vitamines du groupe B. Elles sont irremplaçables pour la préservation de nombreux processus essentiels au corps humain. Elles exercent une tâche décisive dans le métabolisme énergétique (composition et décomposition d'hydrates de carbone, graisses et protéines).

Enfin, dernier composant essentiel dans notre exposé sur la Redull, la cafeïne. La Redbull contient évidemment de la caféine, 80mg ce qui correspond environ à la teneur en caféine d'une tasse de café.
Propriétés chimiques:
- Formule brute: C8H10N4O2
- Masse molaire 194.2 g/mol


La caféine ne peut être détectée dans l’organisme après plus de 24h après la dernière prise de caféine, que ce soit par analyse globulaire du sang ou par examen chimique de l'urine.

Les effets de Redbull

Afin d'observer les différents effets de Redbull, observons séparément les effets des différents composants:

Effets de la Taurine:

La taurine a été identifiée comme étant un neuro-transmetteur.
Elle intervient également dans les fonctions cardiaques et musculaires, notamment en renforçant la contractilité cardiaque.
Elle aurait en plus un effet de désintoxication, durant les efforts physiques importants, pour réduire l'effet des toxines produites lors de la métabolisation des ressources énergétiques (sucres et graisses).
Elle est également impliquée dans le mécanisme de digestion des lipides, puisqu'elle est présente dans la structure des acides biliaires. Ces acides sont les précurseurs des sels biliaires, chargés d'émulsifier les lipides alimentaires (dont fait partie notamment le cholésterol).
L'acamprosate, un dérivé de taurine, est utilisé dans le traitement de la dépendance alcoolique.
La taurine, déjà présente naturellement dans le corps humain, suscite des controverses lorsqu'elle est absorbée à haute dose car les études scientifiques n'ont, à ce jour, pas encore réussi à tirer au clair les interactions et conséquences d'une absorption en masse de cet acide aminé.

Les effets du glucuronolactone

Pour le glucuronolactone, son apport supplémentaire par le biais des aliments ou boissons ne contribuerait pas pour autant à accroître son rôle de « désintoxiquant » naturel. Qui plus est, cette substance est une variété de sucre dont l'absorption par l'organisme n'est pas des plus faciles.
Rumeurs a propos de cette molécule de glucuronolactone:
Le glucuronolactone a fait parler de lui en raison d'une rumeur selon laquelle il s'agissait d'une substance fabriquée par le gouvernement américain pendant la guerre du Viêt-nam. Cette rumeur continue à prétendre qu'il a été interdit pour avoir causé plusieurs tumeurs mortelles au cerveau.
La fausseté de cette rumeur a depuis été démontrée, puisque l'article du british medical journal sur lequel elle s'appuie n'a jamais existé, et que la consommation n'en a jamais été interdite. En outre, aucun avertissement n'est paru sur le site Internet de la Food and drugs Administration concernant sa capacité de provoquer des tumeurs du cerveau ou d'autres maladies.

Effets de la caféine, risques d'addiction et de toxicité:

De façon générale, la caféine est un stimulant et un psychostimulant. Cependant la caféine, outre son action stimulante, a comme effet néfaste de provoquer à long terme une hypertension artérielle du fait même qu’elle maintient le corps dans un état d'éveil cérébral prolongé, ce qui fatigue le système nerveux et cardiaque.

Stimulation physique: sur le système cardiovasculaire, la caféine entraîne une accélération du rythme cardiaque et une vasoconstriction. Elle présente également des effets au niveau du système respiratoire et gastro-intestinal. De plus, elle agit au niveau des muscles squelettiques, du flux sanguin rénal, de la glycogénolyse et de la lipolyse. Il y a amélioration des performances physiques.

Psychostimulation et symptômes de sevrage: la caféine peut provoquer une certaine amélioration de l'humeur et du niveau d'éveil ainsi que des performances intellectuelles. Revers de la médaille, l'arrêt de la consommation habituelle ou un simple oubli de prise cause souvent des symptômes de sevrage: fatigue, maux de tête, voire état dépressif. Du fait de ces symptômes de sevrage, il semble que les effets réels de psychostimulation de la caféine aient été parfois surévalués par la recherche. Ceci viendrait du fait que dans certaines recherches,l'état psychique dégradé en situation d'arrêt de consommation de caféine (sevrage et manque) a été considéré comme l'état d'une personne ne consommant pas habituellement de café. L'amélioration par la disparition des effets de sevrage consécutive à un apport a alors pu être interprétée comme faisant partie des effets bénéfiques de la caféine.

Une prise trop importante de caféine peut conduire à une intoxication. Ces symptômes sont l'insomnie, la nervosité, l'excitation, flushing cutané (un visage tout rouge), et des troubles gastrointestinaux. Chez certaines personnes, ils peuvent apparaître après une prise aussi faible que 250 mg par jour. Plus d'un gramme par jour peut générer des contractions musculaires involontaires, des pensées et propos décousus, de l'arythmie cardiaque ainsi qu'une agitation psychomotrice. Les symptômes de l'intoxication à la caféine sont similaires à ceux de la panique et d'une anxiété généralisée. La dose léthale de la caféine par ingestion chez le rat est de 192 mg/kg. Bien que cette valeur ne puisse être directement extrapolée à l'humain, on peut faire l'hypothèse que l'ingestion d'environ 10 g de caféine chez l'homme adulte, soit environ 100 tasses de café, serait létale dans 50 % des cas. La caféine est par conséquent classée dans la catégorie des substances moyennement toxiques.

La caféine agit principalement dans le cerveau en y empêchant l' adénosine de jouer son rôle par le blocage des récepteurs de l'adénosine. La molécule de caféine et celle d'adénosine sont structurellement proches. L' action primaire de la caféine est l'antagonisme de l'adénosine dans le cerveau.

Dans le cerveau, l'adénosine en s'accumulant pendant l'état de veille, et en se fixant sur ses récepteurs, diminue l'activité des cellules nerveuses; c'est un des facteurs du sommeil. L'antagonisme de l'adénosine par la caféine (voir image) provoque l'augmentation de l'activité nerveuse avec la libération d'adrénaline et augmentation des niveaux de dopamine. L'adrénaline est une hormone qui cause plusieurs effets tels que l'augmentation du rythme cardiaque, de la contractilité du coeur, de la pression artérielle, de l'apport de sang aux muscles, la diminution de l'apport de sang aux autres organes (excepté le cerveau) et la libération de glucose par le foie, par néoglucogenèse par exemple. Quant à la dopamine, c'est un neuro-transmetteur. La modulation de sa concentration a des répercutions importantes: par exemple les effets des amphétamines, sont dûes à l'augmentation de l'activité de la dopamine.

La caféine est très rapidement et intégralement absorbée par le tube digestif, et parvient au cerveau dès la 5e minute suivant l'ingestion. Elle est assimilée à 75% après un quart d'heure et le pic plasmatique est atteint au bout d'une heure. Sa durée dans l'organisme est de 4 à 6 heures.

La caféine diffuse rapidement dans le milieu extra-vasculaire. Elle n'est que faiblement liée aux protéines circulantes du plasma (environ 15%). Elle passe la barrière hémato-encéphalique grâce à sa ressemblance à l'adénosine. Sa concentration dans le liquide céphalo-rachidien est égale à celle du plasma.

La caféine ne peut être détectée dans l’organisme après plus de 24h après la dernière prise de caféine, que ce soit par analyse globulaire du sang ou par examen chimique de l'urine.

Expérience liées au Redbull:

Dix sujets ont reçu 3 boites de boisson ou une boisson "placebo" en une prise unique. Des prises de sang ont été effectuées deux heures avant la consommation de la boisson puis toutes les heures pendant quatre heures. Deux heures après l'absorption de Redbull, les taux de bilirubine sériques étaient significativement réduits, indiquant une action de détoxication. Cet effet est attribué à la glucoronolactone et à la taurine.

Secteurs subissants les effets de la redbull.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site